• La motricité fine

    Une fois que le développement de la motricité globale (les grands muscles du corps) est bien amorcé, il est bon de commencer à travailler la motricité fine de l’enfant.

  • Bouger pour apprendre !

    Les enfants apprennent d’abord par le corps. Les bienfaits des jeux physiques sont innombrables.

  • Passe-Partout commencera bientôt !

    Pour plusieurs, les vacances vont s’étirer encore quelques jours, voire quelques semaines.  Mais à Passe-Partout, nous sommes déjà à préparer la nouvelle année ! Les rencontres parents enfants débuteront à partir de la semaine du 11 septembre 2017, selon votre école et l’horaire établi par la conseillère.  La majorité des rencontres se tiendront en soirée (de […]

  • Préparez votre enfant pour l’école durant l’été

    L’été est déjà arrivé ! Comment en profiter ?

Préparez votre enfant pour l’école durant l’été

L’été est déjà arrivé et le temps va passer très vitre jusqu’à la rentrée…  Si vous souhaitez continuer de préparer votre enfant pour l’école, misez sur des activités motrices :

  • allez jouer au parc, laissez les enfants grimper, glisser, muscler leurs bras !
  • faites-les jouer avec de la pâte à modeler (pour renforcer les muscles de leurs mains)
  • laissez-les marcher pieds nus dans l’herbe, observer les insectes, jouer dans le sable !

 

Voici une liste d’idées de jeux simples pour vous inspirer :

  1. Mieux connaître son corps (schéma corporel)

Connaître les parties de son corps

Le bain

Le parent nomme les parties du corps et l’enfant doit faire semblant de les laver. À la fin, l’enfant en profite pour relaxer en se calant bien confortablement dans l’eau (se couche par terre).  Le jeu peut se faire dans le bain réel … !

 

Avoir un meilleur tonus (un meilleur maintien)

Le berceau

Couché sur le dos, l’enfant met ses mains sous ses genoux qui sont repliés sur sa poitrine et il se balance d’avant en arrière.

La bicyclette

À deux, on se place face à face, les pieds collés, et on fait le mouvement de pédaler. L’enfant peut également le faire seul en se tenant en équilibre sur les fesses et en pédalant dans les airs.

L’avion

Couché sur le ventre, on lève les pieds et les bras dans les airs et on fait semblant de voler.

 

Le tapis magique

À quatre pattes sur une couverture, l’enfant se déplace en faisant glisser les genoux puis les mains, en alternance, sur le sol.

 

Améliorer son équilibre

Le flamant rose

On se tient sur un pied sans bouger. On peut essayer les yeux ouverts puis les yeux fermés.

La girafe

L’enfant marche sur la pointe des pieds, les bras allongés vers le ciel, en s’étirant le plus possible.

L’équilibriste

Demandez à votre enfant de marcher sur une poutre, un banc, une chaîne de trottoir, la bordure d’un carré de sable, etc. Il peut le faire de face, de côté puis en reculant.

Le porteur

On s’amuse à marcher avec un sac de pois, un coussin, etc. sur la tête.

 

Travailler sa capacité à freiner ses mouvements (son inhibition)

La statue aveugle

Tout le monde prend la même position (ex : les bras à l’horizontale ou couché sur le dos avec une jambe dans les airs, etc.) puis on ferme les yeux et on essaie de demeurer immobile. Celui qui tient la pose le plus longtemps choisit la prochaine position à adopter.

 

Détecter l’information qui provient de son corps et du monde qui l’entoure à l’aide de ses cinq sens (sa sensibilité)

Devine ce que je dessine?             ……………A……◊…………∆……1……………

Le parent s’installe derrière l’enfant et dessine une forme simple dans son dos (un cercle, un carré, un triangle, un cœur, etc.) L’enfant doit dessiner sur une feuille de papier la même forme qu’on lui trace dans le dos.

Je sens dans mes pieds…

Incitez votre enfant à se promener sans souliers ni bas, à l’intérieur comme à l’extérieur, afin de sentir les différentes textures du sol. On peut également s’amuser à construire un petit circuit (marcher dans le gazon puis dans les cailloux ou disposer des petits blocs, des plumes, des rouleaux de papier de toilette, etc. par terre). On peut demander à l’enfant de faire le circuit les yeux ouverts ou fermés.

 

 

Utiliser une seule partie de son corps pour exécuter un mouvement (sa dissociation)

Les éclairs de glace

L’enfant est couché sur le dos et le parent est placé devant lui. Ce dernier a une baguette magique dans la main et lance des éclairs de glace pour geler des parties du corps de l’enfant. À ce moment, l’enfant contracte la partie du corps qui a été nommée. On peut profiter de cette activité pour lui apprendre à distinguer sa gauche de sa droite.

Mon corps s’éveille

L’enfant est couché sur le dos, les yeux fermés. Le parent lui demande de se détendre et de respirer profondément. Ensuite, il lui donne des consignes lui permettant d’éveiller son corps. Par exemple : remuer seulement les doigts, seulement les poignets, seulement les bras, seulement les orteils, tout le bas du corps, etc.

 

Capacité à réaliser une combinaison de mouvements (sa coordination)

Roulades et culbutes

Votre enfant peut faire des roulades sur un sol plat ou en pente. Pour ce faire, il se couche sur le sol, les bras allongés de chaque côté de sa tête, et roule sur lui-même d’un côté ou de l’autre.

Il peut faire des culbutes (pieds par-dessus tête) sur un matelas ou sur le gazon.

 

Le radeau

Demandez à votre enfant de s’assoir sur une serviette ou une petite couverture et de tenir le bout d’une corde. Tenez l’autre bout de la corde ou attachez-la à une rampe d’escalier et demandez à votre enfant de tirer sur la corde pour avancer. Attention! C’est votre enfant qui doit tirer sur la corde pour avancer et non vous qui le tirez vers vous!

 

La marche des animaux

L’enfant imite la marche de certains animaux. Par exemple :

–        Le serpent : ramper sur le sol

–        Le chien : à quatre pattes, sur les genoux et les mains

–        Le kangourou : sauter en position debout

–        La grenouille : sauter en position accroupie

–        L’ours : à quatre pattes, sur les mains et les pieds

–        Le crabe : se mettre sur les pieds et les mains, le ventre en l’air. En soulevant les fesses du sol, se déplacer

–        La poule : se déplacer en position accroupie

 

Prendre conscience de sa respiration

Le ballon

L’enfant devient un ballon qui se gonfle et se dégonfle. Porter une attention sur le ventre qui se gonfle et se dégonfle.

La promenade de la coccinelle

L’enfant et le parent se placent, face à face couchés sur le sol, et mettent une balle de ping pong (coccinelle) entre eux. On peut également le faire à plusieurs enfants en se plaçant en cercle. On doit faire promener la coccinelle d’une personne à l’autre en soufflant dessus. Il est interdit de lui toucher avec les mains.

 

Développer sa capacité à relaxer

Monsieur Muscle, Madame Guenille                    

Lorsque le parent dit « M. Muscle », l’enfant contracte tous ses muscles en montrant comme il est fort. Lorsque le parent dit « Mme Guenille », l’enfant relâche complètement ses muscles et devient très mou, comme une guenille. Le parent peut profiter de cette activité pour cibler certaines parties du corps que l’enfant devra contracter plus spécifiquement.

 

Le bonhomme de glace        …………………

C’est l’hiver et l’enfant se transforme en sculpture de glace (il contracte tous ses muscles). Le parent vérifie que son bonhomme est bien dur et solide. La chaleur fait doucement fondre le bonhomme (l’enfant décontracte la partie du corps nommée par le parent). Le bonhomme n’existe plus, il est maintenant une flaque d’eau (l’enfant est tout décontracté). Le parent vérifie que la flaque d’eau est bien molle.

 

Position de son corps dans l’espace (orientation corporelle)

La pâte à modeler

Ce jeu se joue à trois : un modèle, une boule de pâte à modeler et un sculpteur.

Le modèle décide de la position qu’il veut prendre et ne bouge plus.

Le sculpteur a pour tâche de donner des indications à la pâte à modeler afin qu’il prenne la même position que le modèle. (Le modèle doit être placé derrière la pâte à modeler).

 

Adapter son corps aux objets qui l’entourent (son organisation corporelle)

Le ballon siamois

Le parent et l’enfant sont unis par un ballon. Le parent nomme une partie du corps et il doit se déplacer avec l’enfant en tenant le ballon coincé entre eux à l’aide de la partie du corps qui a été nommée, sans utiliser les mains. Par exemple, si le parent nomme le ventre, il doit se placer en face de l’enfant, avec le ballon entre leurs deux ventres et se déplacer sans que le ballon ne tombe par terre.

 

  1. Situer son corps par rapport aux objets qui l’entourent

(structuration spatiale)

Le chaton qui a perdu sa maman      ……….Miaou !…………

Votre enfant est le chaton et a les yeux cachés avec un foulard. Il se place à quatre pattes. Vous, la maman ou le papa chat, vous assoyez par terre, à une certaine distance de lui. Lorsque vous êtes prêt, vous miaulez pour appeler votre chaton. Votre chaton doit venir vous rejoindre en suivant le miaulement. Vous pouvez augmenter le niveau de difficulté en vous éloignant davantage de lui ou en mettant des obstacles.

Le parcours d’obstacles

Vous pouvez préparer un parcours d’obstacles dans lequel votre enfant devra, par exemple, passer sous une chaise, par-dessus un bac, entre deux plantes, dans un tunnel, etc.

  1. Situer ses actions dans le temps (structuration temporelle)

Foulard en folie

Vous pouvez lancer un foulard dans les airs et demander à votre enfant de s’asseoir par terre avant, en même temps ou après que le foulard tombe par terre.

La course du ballon

Demandez à votre enfant de faire rouler un ballon devant lui et de courir plus vite, moins vite ou à la même vitesse que le ballon.