La motricité fine

Une fois que le développement de la motricité globale (les grands muscles du corps) est bien amorcé, il est bon de commencer à travailler la motricité fine de l’enfant.  Mais avant de lui mettre un crayon dans les mains, il y a plusieurs jeux simples et amusants qui peuvent être proposés à votre enfant.  En voici quelques uns :

peinture-mains

  • Jouer avec des épingles à linge : par exemple faire des sculptures, étendre des vêtements.
  • Jouer avec de la pâte à modeler (ajouter des ciseaux pour couper la pâte…).
  • Enfiler des perles, des macaronis, des boutons…  Enfiler les lacets de souliers.
  • Habiller une poupée.
  • Se déguiser, et boutonner une chemise.
  • Monter et descendre une fermeture éclair.
  • Prendre une balle de tennis, la couper pour faire une bouche et jouer au « Pac-man » qui mange (pompons, trombones, pois, etc.). Ce jeu fait travailler les 2 mains (une qui ouvre la balle, l’autre qui « nourrit »).  Quand il est trop facile de manipuler la balle d’une main, utiliser l’autre main !  Plus la fente est large dans la balle, plus il est facile de l’ouvrir ; inversement, plus la fente est petite, plus il faut travailler fort pour ouvrir la « bouche ».

 

  • Utiliser des pinces pour les pâtes ou à salade et placer de petits objets dans un bac. Les enfants doivent prendre les différents objets avec la pince et les placer dans un autre bac. On peut aussi leur demander de ranger des jouets (comme des petites autos par exemple) à l’aide de pince.
  • Jouer aux blocs.
  • Visser et dévisser les couvercles de pots de différentes grosseurs.
  • Visser et dévisser des vis dans un morceau de bois avec un tournevis (bien sabler préalablement le morceau de bois).  On peut aussi demander simplement à l’enfant de visser des boulons sur des vis…

 

  • Jouer avec une bouteille à vaporisateur (pour « dessiner » sur un mur, dehors, pour colorer la neige -> il suffit de laisser tremper des crayons feutres usés dans l’eau pour la colorer ; ensuite, on peut décorer un bonhomme de neige ou un fort par exemple !).

 

  • Jeu de l’écureuil : demander à l’enfant de ramasser des petits objets avec son pouce et son index et les tenir dans la même main tout en continuant d’en ramasser. Redéposer les objets sur la table de la même manière, un à la fois, sans les échapper.  Commencer avec des éponges (coupées en cubes d’environ 3 cm) et à mesure que l’enfant devient plus habile, rapetisser les objets : « Cheerios », boutons, trombones, monnaie, etc.  Quand c’est trop facile, on peut aussi changer de main (la gauche pour un droitier, par exemple).